F T I
EN / FR

athlètes

Tyler Nicholson

BIO

X

Tyler Nicholson

Tyler Nicholson a grandi à North Bay en Ontario  et fut initié à la planche à neige alors qu’il était à peine âgé de sept ans. Après quelques jours sur la montagne, avec la planche qui lui avait été offerte pour Noël, il était attiré par le parc à neige. Il a commencé à s’amuser sur les rails et les sauts et s’est par la suite inscrit à différents concours.

Tyler, étant le plus jeune et le dernier à avoir intégré l’équipe canadienne, a tout un défi à relever. Cela étant dit, il risque de bien s’en sortir comme le démontre sa récente performance en Turquie où il a emporté l’or au Championnat du monde junior et a terminé au troisième rang lors du Shred Show Slopestyle à Whistler en Colombie-Britannique.

Tyler s’entrainait auparavant avec l’équipe Simple Snowboard et a passé une partie de ses étés dans l’hémisphère sud pour s’entrainer. Lorsqu’il est au Canada durant l’été, il travaille à titre d’entraineur pour l’école de Wakeboard South Bay et fait de la moto tout-terrain.

En 2017, Tyler a gagné la  médaille de bronze au LAAX Open en Slopestyle, et a fait le suivi avec sa première médaille des X Games Aspen, une médaille d'argent, en Slopestyle aussi.


Hometown Follow
North Bay, ON T I F

Mikey Ciccarelli

BIO

X

Mikey Ciccarelli

Tout comme la grande majorité de jeunes planchistes, Mikey a été introduit aux montagnes en ski. En observant les planchistes qui lui entourait, Mikey fut rapidement obsédé par le sport et à l’âge de six ans a reçu sa première planche. Grâce à certains programmes et clubs tels que Simple Snowboarding, Mikey a pu s’entrainer dans un environnement progressif et professionnel.

Mikey possède une passion et une motivation excédant la majorité des planchistes de son âge. L’année passée, Mikey a participé au US Open Junior Jam malgré le fait qu'il avait fracturé sa clavicule deux semaines auparavant. Mikey est un planchiste qui domine dans les trois disciplines freestyle : slopestyle, demi-lune et big air. Mikey participe majoritairement aux évènements WST et les Coupes du Monde de la FIS.

Mikey a terminé la saison 13/14 en septième place au classement TTR global, comprenant les disciplines suivantes : Big Air, Slopestyle et Halfpipe.

En 2016/2017, Mikey a remporté l'une de ses plus grandes victoires avec une médaille d'argent au Burton US Open en Slopestyle.


Hometown Follow
Ancaster, ON T I F

Brooke Voigt

BIO

X

Brooke Voigt

Brooke Voigt a grandi à Fort McMurray dans le nord de l’Alberta et s’initia au ski à un très jeune âge. Ayant l’impression que les skieurs ne pouvaient pas autant profiter du parc à neige, elle demanda à sa mère de lui offrir des cours et à l’âge de 9 ans, elle enfilait pour la première fois des bottes de planche à neige. À l’époque, elle vivait près de la station de ski locale, ce qui l’occupait durant les fins de semaine. À 15 ans, elle déménage à Calgary pour les études et est maintenant graduée de l’école nationale de sports de Calgary en Alberta.

Brooke se souvient très bien de la première fois qu’elle est montée sur un podium lors d’une coupe du monde. Elle était alors âgée de 16 ans et prenait part à une compétition de Slopestyle à Calgary à laquelle elle termina au deuxième rang. Elle répéta l’exploit en 2011 à Calgary de même qu’en 2012 à Stoneham. Elle détient deux tops dix au Burton Canadien Open et a monté sur le podium lors de deux éditions du Billabong Flaunt It Contest. Durant l’été, elle fait des sorties de camping entre amis, des voyages en voiture et aime passer du bon temps en famille.

En 2016/2017, Brooke était la seule Canadienne à retrouver le podium, une 3e place, à la Coupe du Monde de Slopestyle Jamboree à Stoneham, QC.


Hometown Follow
Fort McMurray, AB I F

Laurie Blouin

BIO

X

Laurie Blouin

Originaire de Stoneham, QC, Laurie Blouin n’est pas étrangère à la discipline de Slopestyle. Suivant dans les pas de son frère, apprenant le snowboard à l’âge de 6 ans, Laurie se retrouve à la première ligne de la progression du snowboard féminin. En possession d’un répertoire impressionnant de manoeuvres sur neige, elle possède même une variation d’un double, alors que peu ont été atterri du bord des femmes. Après avoir  gagné une médaille d’argent en Coupe du monde Slopestyle à Seiser Alm, Italie, Laurie s’est ensuite retrouvé avec le titre de “Championne du monde de snowboard de la FIS” après avoir gagné la compétition de Slopestyle aux Championnats du monde de Snowboard de la FIS Sierra Nevada 2017. Elle terminera ensuite sa saison 2016/2017 avec une médaille d’or au Grandvalira Total Fight en Slopestyle, mettant fin à l’une des meilleures saisons de sa carrière.


Hometown Follow
Stoneham, QC T I F

Darcy Sharpe

BIO

X

Darcy Sharpe

Darcy Sharpe a grandi dans une famille imprégnée par la culture de montagne et a commencé à faire de la planche à l'âge de cinq ans. Darcy a passé sa jeunesse à Comox et au Mount Washington Alpine Resort, en Colombie-Britannique. Pendant que Darcy s’entraine au Canada, son frère travaille à une station de ski en Asie, alors que sa sœur participe à des compétitions de ski style-libre.

À partir d’un jeune âge, Darcy habitait à Whistler pour s'entraîner avec le club Whistler Valley. Darcy a connu de grands succès lors de sa jeunesse. Un des moments les plus mémorables fut sa deuxième place au Championnat du monde junior FIS  à Sierra Nevada en 2012. Darcy a terminé la saison 13/14 en quatrième place au classement TTR global, qui comprend les disciplines suivantes : Big Air, Slopestyle et Halfpipe.


Hometown Follow
Comox, BC I F

Nicolas Laframboise

BIO

X

Nicolas Laframboise

On a déjà entendu cette histoire, non? Suivant dans les pas de son frère ainé, " la framboise volant" Nicolas Laframboise a commencé à faire du snowboard à l’âge de 6 ans. Nicolas est vite devenu accro du snowboard, et ses résultats en compétition le démontrent pleinement. 1er en Slopestyle au Air Nation Mont St-Louis Moonstone, 1er aux Championnats Nationaux juniors de Slopestlye, et 3e au Nationaux de Big Air (et ce n’est que ses résultats de 2017-2018)


Hometown Follow
Sainte-Agathe-des-Monts, QC I F

Sommer Gendron

BIO

X

Sommer Gendron

À l'âge de 9 ans, Sommer a commencé à faire du snowboard avec le Club de Ski de Beaver Valley en Ontario. Native de Toronto elle a connu du succès à international avec deux podiums consécutifs aux Championnats du Monde JR de la FIS. Elle a terminé 2ème en BA et 3ème en SBS au JWCH de Nouvelle-Zélande et deux fois 1ère au JWCH de Suède en BA et SBS. La tendance est à la hausse et Sommer est actuellement classé 3ème au Canada et 13ème au monde (en janvier 2020). Sommer se concentre principalement sur la tournée de la Coupe du Monde, mais elle envisage de participer à certaines épreuves de haut niveau au cours des deux prochaines années, en vue des qualifications Olympiques. Pendant ses temps libres, elle pratique le wakeboard, le skateboard, la course à pied et le yoga.


Hometown Follow
Toronto, ON I F

Will Buffey

BIO

X

Will Buffey

William a commencé à faire du snowboard à l’âge de 5 ans au Mont St.Louis en Ontario. Du moment où il a fixé la planche à ses pieds, il est devenu accro. Une fois qu’il s’est joint au club “The Senders Society”, William est devenu un snowboardeur compétitif formidable grâce à l’esprit d’équipe et l’entraînement qui lui a permis d’entreprendre une progression incroyable.

Le snowboard a permis à William de voyager à travers le monde. L’un de ses moments le plus mémorables s’est passé lors des championnats du Monde junior Big Air de la FIS en République tchèque, ou William a atterri son tout premier Backside Triple Cork 1440  et a pris le 5e rang.


Hometown Follow
Toronto, ON T I F

Frank Jobin

BIO

X

Frank Jobin

Francis Jobin est né à la ville de Québec et a commencé à faire du snowboard à l’âge de 7 ans. Élevé dans une ville réputée pour son snowboarding de rue, sa maitrise sur les rails et sa progression ont évolué rapidement. Ses résultats notables sont une 1re place aux Jeux d’hiver du Canada en 2015, une 1re place aux Nationaux Sport Chek Air Nation 2016 en Slopestyle, une 3e place aux Championnats du monde juniors de la FIS, et une 1re place au fameux “Hot Dawgs & Hand rails” de Bear Mountain. Un montant impressionnant de manoeuvres à sa portée, ça devrait vous inciter à réfléchir avant de lui lancer un défi de SNOW. Quand il n’est pas sur sa planche, il aime faire du skateboard, du vélo de montagne, de la pêche, ou du camping.  Francis se fixe le but en 2017/2018 d’ajouter encore plus de manoeuvres à son répertoire.


Hometown Follow
Lac Beauport, QC I F

Jack Collins

BIO

X

Jack Collins

Jack est pratiquement né avec une planche à ses pieds, commençant à faire du snowboard à l’âge de 3 ans. Comme sa mère était monitrice de snowboard au centre de ski Fortress, Jack se retrouvait souvent à la colline en train d’apprendre les habiletés de base.  Puisque Jack était toujours trop petit pour son équipement de snowboard, sa mère utilisait des gants de snowboard sur le dos de ses fixations pour adapter sa planche.

Récemment, Jack a gagné la médaille d’argent à l’escale de Calgary de la tournée Sport Chek Air Nation, s’est classé 14e en coupe d’Europe à LAAX, SUI et a remporté la 3e place aux Nationaux Sport Chek Air Nation dans la catégorie junior en 2016.

Jack à plusieurs passe-temps, notamment le skateboard, le golf, le surf, et la randonnée en montagne près de sa cabine à Radium, C.-B.

Ses buts pour la saison sont de continuer à grimper la liste de classement canadien et de continuer à progresser vers son rêve de représenter le Canada aux Jeux olympiques d’hiver.


Hometown Follow
Calgary, AB I F

Shawn Fair

BIO

X

Shawn Fair

Né à Calgary, AB, Shawn n’a jamais du aller loin pour trouver un centre de ski, le Parc national olympique canadien tout prêt de chez lui. Du moment qu’il a vu un vidéo d’un snowboardeur sur la télévision, il est devenu accro, et à l’âge de 10 ans il a acheté sa première planche avec son propre argent. Quand Shawn n’est pas sur son snowboard, il s’amuse à faire du wakeboard, du skateboard et du vélo. Shawn a eu une saison de tonnerre en 2016-2017, avec une 1re place aux nationaux Sport Chek Air Nation junior de Demi-lune en 2017, une 9e place aux Championnats du monde juniors à LAAX, SUI et une 3e place à l’escale de Calgary de la tournée Sport Chek Air Nation. Il espère effectuer un résultat à l’intérieur du top 20 à une Coupe de Monde et de monter le podium encore une fois aux Nationaux Sport Chek Air Nation 2018.


Hometown Follow
Calgary, AB T I F

Derek Livingston

BIO

X

Derek Livingston

Derek Livingston est né à Scarborough, en Ontario, et il a grandi à Aurora. Livingston a voulu essayer le snowboard après avoir vu son frère aîné sur une planche - voulant faire tout pour être comme lui. Derek a fait ses premiers tours sur une planche à l'âge de huit ans, sous la supervision et l'instruction de son père.

Derek a connus deux 1ère places un après l'autre au Snowcrown à Blue Mountain, et à ses premiers Jeux olympiques de Sotchi il a manqué la finale par un demi-point, terminant en 19e place. Derek vient tout juste de prendre la médaille de bronze en coupe Europa à LAAX en 2017., 

Quand il n'est pas en voyage, Livingston passe son temps à Whistler en Colombie-Britannique. Quand il n'est pas sur sa planche, vous pouvez probablement le trouver en randonée, par les lacs ou flottant dans la rivière des rêves d'or en été.


Hometown Follow
Aurora, ON T I F

Braeden Adams

BIO

X

Braeden Adams

Une histoire d’origine comme plusieurs jeunes canadiens, le Calgarien Braeden Adams a décidé d’échanger son bâton de hockey pour un snowboard à temps plein à l’âge de 13 ans. Après être tombé en amour avec le sport et la communauté, il s’est vite attaché à un club de snowboard afin de pouvoir commencer sa carrière compétitive de snowboard.

Avec plusieurs podiums sur le circuit Air Nation en 2016-2017 et 2017-2018,  Adams s’est fixé de grands buts pour le cycle 2018-2019 tel que l’amélioration de son classement canadien et international et de rejoindre l’équipe nationale séniore. Quand il n’est pas sur sa planche, on retrouve le snowboardeur de l’académie Winsport en train de jouer au golf, au basketball ou en train d’écouter de la musique


Hometown Follow
Calgary, AB T I F

Brooke D’Hondt

BIO

X

Brooke D’Hondt

Né à Calgary en Alberta, Brooke a adoré la neige très jeune. Après avoir échangé ses skis pour un snowboard à l'âge de cinq ans elle n'a jamais regardé en arrière. Représentant les clubs de Lake Louis et Winsport en Calgary, Brooke s'est apprécies la sport en tous les disciplines. Quand Brooke n'est pas sur sa planche elle aime la planche a roulette, la vélo du montagne, et entraîner au gym. Cette année Brooke entre la 9'iéme année en l'école au L'École Nationale du Sport en Calgary. Quel-ques performances à reconaître de la dernière saison, inclues première place à Burton Junior Jam au US Open. 13ième au US Open, Sporth Chek Air Nation Gagnant en catégories avancées et juniors. 1ère au Rev Tour à Mammoth. Tous ses victoires ses culminés pour La Coupe Nor Am. Brooke se regarde a la prochaine saison pour continue a progressé avec la but de rentré au Final du Burton US Open. Bonne chance Brooke! 


Hometown Follow
Calgary, AB I

Alex Beaulieu-Marchand

BIO

X

Alex Beaulieu-Marchand

À PyeongChang 2018, Alex Beaulieu-Marchand a remporté la première médaille de l’histoire du Canada en ski slopestyle, lui qui a décroché la médaille de bronze. À Sotchi 2014, Alex a été le seul Canadien de la toute première épreuve de slopestyle en ski aux Jeux olympiques où il s’est même rendu jusqu’en finale. Alex Beaulieu-Marchand a représenté le Canada aux Jeux d’hiver de Sotchi 2014 en slopestyle. Difficile de croire que lorsqu’il était plus jeune, ABM (il est connu sous ce nom sur le circuit) voulait devenir joueur de hockey dans la LNH.

Toutefois, les parents d’Alex qui sont passionnés de ski insistent pour qu’il les suive à la montagne chaque semaine. Pour eux, il n’est pas question de passer leurs week-ends dans un aréna.

Rapidement, ABM développe également une passion pour le ski et décide de participer au camp de ski Momentum à Whistler. N’ayant pas l’argent pour le payer, il tricote et vend des chapeaux durant tout l’été pour amasser le montant nécessaire pour y aller, soit 1 000 $. Aujourd’hui, plusieurs années plus tard, il passe beaucoup de temps à s’entraîner sur ces mêmes glaciers en tant que membre de l’équipe nationale de slopestyle. 


Hometown Follow
Quebec City, QC I

Dara Howell

BIO

X

Dara Howell

Dara Howell n’a jamais été à court d’activités hivernales à Huntsville, en Ontario. À 18 mois, elle suivait déjà des cours de ski.

Pendant son enfance, Dara excelle dans le programme de ski de compétition Nancy Green avant de se découvrir une véritable passion pour le ski acrobatique.

Elle a d’ailleurs eu un impact immédiat en slopestyle, terminant en sixième place à ses tout premiers X Games à Aspen, à 17 ans. Quelques semaines plus tard, elle remporte sa première médaille aux X Games, le bronze, à Tignes.

Cette performance lance la carrière de Dara qui compte maintenant aussi une médaille d’argent aux Championnats du monde FIS 2013 et trois autres médailles de bronze aux X Games.

Dara connaît sa plus grande victoire en 2014 alors qu’elle séduit la foule et les juges à Sotchi, en Russie, et devient la première médaillée d’or olympique en slopestyle.

Depuis, Dara Howell est en grande demande et on peut la voir dans différents magazines, dont l’édition Beauty of Sport du Sportsnet Magazine. Howell a aussi créé un organisme de bienfaisance appelé « Dara’s Fund », une façon unique de promouvoir le sport et l’activité physique chez les filles de la région de Muskoka.


Hometown Follow
Huntsville, ON I

Elena Gaskell

BIO

X

Elena Gaskell

Elena a commencé à skier à l’âge de 4 ans. Son père, lui-même skieur lorsqu’il était plus jeune, a initié la famille à cette activité. Elena est immédiatement tombée en amour avec le sport. C’était une superbe façon de passer du temps en famille et de s’amuser.

C’est à l’âge de 7 ans qu’Elena découvre le ski acrobatique dans le programme du Silver Star Freestyle Club, avec son frère aîné. Son frère est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles elle s’est rendue si loin : elle voulait toujours être meilleure que lui ou être capable d’effectuer les mêmes figures que lui. Il l’a poussée à essayer de nouvelles choses. Elle se souvient d’une journée en particulier où elle skiait avec le groupe de son frère. Tous allaient sur le saut moyen, ce qu’elle voulait aussi être capable de faire. Eh bien, elle y est allée. Elle s’en est sortie avec un nez en sang, mais ce n’était pas grave; si son frère pouvait le faire, elle le pouvait aussi!

Cette volonté de toujours vouloir aller plus loin a certainement été payante! Lors de sa première saison à la Coupe du monde, Elena a participé à quelques compétitions un peu partout dans le monde. En 2017, elle n’a cessé d’améliorer son classement et a pris le 6e rang lors de la finale de la Coupe du monde à Font Romeu. Malgré une blessure l’empêchant de compétitionner pour la majeure partie de la saison 2016, Elena a tout de même été capable de participer au Aspen Open, qu’elle a d’ailleurs remporté!

Elena ne se démarque pas uniquement sur les pistes de ski. Elle terminera ses études cette année, un an d’avance; elle a accéléré son parcours scolaire afin de pouvoir se concentrer davantage sur le ski.

En plus du ski et du soccer, qu’elle adore et qu’elle essaie de pratiquer le plus souvent possible, Elena est très active. Elle aime bien faire de la randonnée, nager, aller au gym et faire comme toutes les filles de 16 ans, passer du temps avec ses amis!


Hometown Follow
Vernon, BC

Teal Harle

BIO

X

Teal Harle

Teal Harle a commencé à skier à l’âge de 6 ans. En 2007, Harle entend parler de ski acrobatique et décide de s’y lancer. En 2009, il participe à des compétitions locales. Malgré une dernière place à sa toute première compétition, il est plus que jamais déterminé à s’améliorer.  Harle a skié sur le Mount Washington Ski Club jusqu'à l'âge de 16 ans.

Après une exceptionnelle saison 2014-2015 qui comprend deux médailles d’or aux Jeux du Canada, le titre de champion de la Coupe Canada et une deuxième place à la Coupe Dumont, Harle est choisi pour faire partie de l’équipe nationale au cours de l’été 2015.

Harle a d’ailleurs fait parler de lui lors de la Coupe Dumont 2015, une compétition platine de l’AFP. Avec la marque de 90.6, Harle a terminé à seulement un point de Bobby Brown, médaillé d’or aux X Games et athlète olympique. Sa performance lui a aussi valu de terminer devant le skieur britannique James Woods, également médaillé aux X Games.


Hometown Follow
Campbell River, BC I

Evan McEachran

BIO

X

Evan McEachran

Evan McEachran, natif d’Oakville en Ontario, chausse des skis pour la première fois à l’âge d’un an. Il a rapidement assimilé le sport et il est vite devenu un coureur en ski alpin, toutefois, ce qu’il aimait vraiment, c’était de se faufiler dans le parc pour explorer le côté le plus aventureux du sport.

McEachran se souvient d’avoir cassé cinq paires de skis alpins dans une même saison en tentant de skier sur les rails. De plus, il n’était pas rare de le voir en bas de parcours en train de construire des sauts pour lui permettre de pratiquer ses sauts et son sens aérien.

À l’âge de neuf ans, il s’inscrit à un programme de ski acrobatique et participe à des compétitions de bosses, de slopestyle et de demi-lune. À 12 ans, McEachran est recruté par l’équipe provinciale d’Ontario, avant de se joindre à l’équipe nationale de slopestyle en 2012 comme l’un des plus jeunes membres de l’histoire du programme.

Aujourd’hui, McEachran a de l’expérience dans les X Games et les compétitions de la Coupe du monde. De plus, il fut le premier à remporter le tournoi de la Coupe SLVSH en Australie, une nouvelle compétition où les skieurs s’affrontent dans des rencontres face à face, où les skieurs choisissent les compétences et doivent tous les deux les exécuter.


Hometown Follow
Oakville, ON T I F

Philippe Langevin

BIO

X

Philippe Langevin

Lorsqu’on grandit à proximité d’une montagne de ski, les chances sont qu’on dévale les pistes le weekend avec sa famille. C’est un peu le scenario qu’a vécu Philippe Langevin qui découvre le sport à l’âge de 3 ans. Inspiré par son frère ainé, il délaisse la course pour commencer le ski acrobatique à l’âge de 9 ans. Tous les matins avant de se rendre à la montagne, les deux frères regardent “Every Day is Saturday” de Poor Boyz Production. Philippe y puise son inspiration et aspire à devenir comme eux lorsqu’il sera plus grand. Quelques années plus tard, Philippe remporte le titre de champion du circuit Nor-Am en slopestyle, titre dont il n’est pas peu fier. C’est peut-être un peu grâce à la médaille miraculeuse que lui a donné son grand-père et qu’il porte sur lui à chaque compétition!

Lorsqu’il n’est pas sur les pistes, Philippe aime faire du vélo de montagne, de la randonnée et de la pêche. Il poursuit aussi ses études et travaille à temps partiel. 


Hometown Follow
Mont-Tremblant

Max Moffatt

BIO

X

Max Moffatt

À la suite d’une blessure au genou qui l’a empêché de compétitionner à sa première saison en tant que membre de l’équipe canadienne nationale de slopestyle, Max Moffatt, originaire de Caledon en Ontario, a rechaussé ses skis et s’est emparé du titre de champion de slopestyle au classement général de la Nor-Am en 2015-2016.

Si Moffaff skie depuis presque toujours, ce n’est qu’à l’âge de 14 ans qu’il a fait la transition du ski alpin au ski acrobatique. Même s’il a démarré tardivement dans ce sport, son talent naturel l’a conduit au sein de l’équipe nationale de développement en 2014, moins de deux ans après avoir adopté le slopestyle.

Lorsque Moffatt a été sélectionné par l’équipe nationale, toute sa famille a plié bagage en Ontario pour s’installer à l’ouest de Calgary afin de l’aider à poursuivre sa carrière en ski. Il étudie à la National Sport School à Calgary et habite tout près du Parc olympique Canada. En Ontario, il n’avait pas aussi facilement accès aux installations d’entraînement.

En 2016, Moffatt a reçu le prix NextGen décerné aux athlètes prometteurs de slopestyle au Canada.


Hometown Follow
Caledon, Ontario I

Megan Oldham

BIO

X

Megan Oldham

AT WHAT AGE DID YOU START SKIING AND WHY?

I started downhill skiing around the age of 6 because my family would take annual ski trips out west. I would always follow my older brother Bruce through the trees and into the park hitting small side jumps and features. Eventually he started doing park  and convinced me to join a team a few years later. 

WHAT INSPIRED YOU TO GET INTO FREESTYLE SKIING?

I would say that my brother was my inspiration to start freestyle skiing because for the longest time I refused to try it and he eventually convinced me to give it a try and join a team for a day to see if I was interested. 

WHAT DO YOU WHEN YOU’RE NOT SKIING? HOW DO YOU SPEND YOUR TIME OFF THE SLOPE?

When I am not skiing I am studying and spending time back home with family. I am often trampolining with my two brothers or spending summers at the cottage. 

WHAT’S SOMETHING UNIQUE ABOUT YOU THAT THE AVERAGE PERSON WOULDN'T KNOW?

Something unique about me is that I can touch my tongue to my nose. 

NAME A FEW OF YOUR BEST RESULTS THAT YOU ARE PROUD OF:

2nd in overall Canada cup


Hometown Follow
Parry Sound, Ontario

Yuki Tsubota

BIO

X

Yuki Tsubota

La carrière en slopestyle de Yuki Tsubota n’aurait peut-être jamais existé sans sa rencontre avec Tavish Sutherland. Yuki a commencé à skier à l’âge de 3 ans sur la montagne près de chez elle, Whistler Blackomb. Alors que Yuki a 10 ans et qu’elle est au restaurant avec sa mère, Hiromi, elle rencontre Tavish qui réussit à la convaincre de se joindre à l’équipe du club Blackomb.

Durant les six années suivantes, elle compétitionne en bosses tout en essayant d’autres disciplines du ski acrobatique. À 16 ans, elle participe à des compétitions de niveau national et sur le circuit Nor-Am pour BC Freestyle. Elle rêve alors de pouvoir un jour représenter le Canada aux Jeux olympiques, tout comme son idole Jennifer Heil qui vient de remporter une médaille d’or aux Jeux d’hiver de Turin 2006.

Mais à 17 ans, Yuki commence à avoir moins d’intérêt pour les bosses. Elle convainc son entraîneur de BC Freestyle, Mike Shaw, de la laisser se joindre à l’équipe de slopestyle. Un moment parfait puisque ce sport vient d’être approuvé, en 2011, comme discipline olympique. L’incroyable ascension de Yuki en slopestyle fait d’elle l’une des plus jeunes étoiles montantes en ski acrobatique et lui permet d’être nommée au sein de l’équipe nationale tout juste un an après avoir commencé à pratiquer cette discipline à temps plein.

La famille Sutherland est encore présente dans son parcours avec Toben, le frère de Tavish, qui est l’entraîneur chef de l’équipe nationale.

En 2014, Yuki a réalisé son rêve olympique en représentant le Canada en slopestyle, terminant au sixième rang aux Jeux d’hiver de Sotchi.

Lorsqu’elle ne skie pas, Yuki aime bien faire du vélo de montagne et depuis tout récemment, du vélo de route. Après la saison 2015-2016, Yuki a parié un voyage à Hawaï avec son père Alain, qu’elle serait capable de rouler de Vancouver à Whistler; pari qu’elle a gagné en participant au Grand Fondo. Yuki aime aussi passer du temps avec ses deux chiens, Mr. Hapster et Hudson.


Hometown Follow
Whistler, BC T I F

Cassie Sharpe

BIO

X

Cassie Sharpe

La famille Sharpe semble avoir un don pour produire des athlètes en sports d’hiver.  Cassie Sharpe a été propulsée tout droit vers la gloire depuis son arrivée au sein de l’équipe nationale canadienne de demi-lune en 2014.

Dès son jeune âge, Cassie, avec ses deux frères (Darcy et Doug), skiait au mont Washington où travaillait son père. Alors que ses frères avaient un penchant pour la planche à neige, Cassie est tombée amoureuse du ski et s’est retrouvée finalement dans la demi-lune.

En 2015, on a pu vivre un moment exceptionnel aux Championnats du monde FIS alors que Cassie et Darcy ont tous deux remporté l’argent dans leurs disciplines respectives – Darcy en Big Air et Cassie en demi-lune.

Cette médaille d’argent a permis à Cassie d’annoncer au monde entier qu’elle était fin prête pour se mesurer à l’élite. Depuis, Cassie a ajouté de nouvelles figures à son répertoire, notamment un cork nine. Elle est d’ailleurs la première femme à exécuter cette figure en compétition.

En 2016, Cassie a décroché sa première médaille d’or aux X Games à Oslo, suivant les traces des grandes athlètes canadiennes, comme la célèbre Sarah Burke. En 2018, elle révèle son talent au monde entier en remportant haut la main la médaille d'or aux Jeux olympiques de PyeongChang. Elle termine la saison avec le globe de crystal de la FIS. 


Hometown Follow
Comox, BC I

Rachael Karker

BIO

X

Rachael Karker

En 2016, pour la toute première fois de l’histoire, l’Association of Freeskiing Professional a couronné des champions juniors de son classement général et chez les femmes, c’est Rachael Karker qui a reçu la palme. Ce prix représente l’aboutissement d’une incroyable saison 2015-2016 où elle a remporté l’épreuve féminine de demi-lune au Championnat junior de l’AFP, la Coupe Canada et une troisième place au classement général du circuit Nor-Am en demi-lune.

L’ascension de Karker jusqu’au sommet du classement a été constante, elle qui ne compétitionne en freeski que depuis quelques années. Karker a appris à skier à l’âge de deux ans en Ontario et elle a par la suite été inscrite au programme de compétition avec ses frères. Elle a abandonné le ski à l’âge de 10 ans pour se concentrer sur la gymnastique artistique, principalement la discipline du trampoline, une habileté qui lui sera utile plus tard.

À 14 ans, elle a découvert les parcs à ski grâce à l’un de ses frères, Austin, et elle est devenue passionnée de ce sport. Elle a d’abord compétitionné en slopestyle il y a trois ans, puis en demi-lune l’année suivante.

Karker a été membre du club de Blue Mountain avant d’accéder à l’équipe provinciale de l’Ontario, où elle compétitionne depuis quelques années au sein de la FSO Ontario Park and Pipe Academy sous la direction de l’entraîneur-chef Patrick Walsh et Freestyle Skiing Ontario.

En 2016, Karker a été sélectionnée par la première équipe prochaine génération parc et demi-lune.


Hometown Follow
Erin, ON I

Simon D'Artois

BIO

X

Simon D'Artois

On peine à croire qu’aucun Canadien n’avait remporté l’or aux X Games à l’épreuve de superpipe avant que Simon d’Artois ne réussisse cet exploit le 25 janvier 2015 à Aspen.

Simon d’Artois, qui n’en était qu’à sa deuxième participation aux X Games (en 2014 il avait terminé 14e), a fait un progrès spectaculaire en l’espace d’un an. En 2015, il entre dans l’histoire en allant chercher le titre avec un pointage de 93.00. Pour souligner sa victoire aux X Games, l'ACSA lui a décerné le prix de la performance la plus remarquable en demi-lune en 2015

Natif de Whistler, Simon d’Artois a hérité du surnom « Dart » en raison de son style de ski exaltant. Durant la Deuxième Guerre mondiale, ses grands-parents étaient des espions et ont contribué à vaincre les nazis. C’est peut-être de là que Simon tire son courage et son intrépidité. Il puise son inspiration dans tous les aspects de la vie et l’applique à l’entraînement et aux techniques de ski, et en retour, son expérience en ski influence sa vie. Pour Simon, l’imagination et la visualisation sont essentielles à la créativité et à l’innovation. 

« Dart » utilise ses idéologies pour continuer de faire évoluer son sport, se surpasser, et amener les autres à se surpasser dans la vie… à devenir de meilleures personnes. Déterminé et courageux, Simon est un redoutable compétiteur qui ne renonce jamais.

Si vous le suivez dans les médias sociaux, vous connaissez peut-être la « caméra Dart » et ses impressionnantes photographies des villes et paysages que Simon d’Artois a l’occasion de visiter au cours de l’année.


Hometown Follow
Whistler, BC I

Noah Bowman

BIO

X

Noah Bowman

Imaginez être allergique au froid et faire de la compétition dans un sport d’hiver. C’est exactement ce qui est arrivé à Noah Bowman à l’âge de 17 ans, alors qu’il a commencé à être affecté par l’urticaire au froid, une condition rare.

Heureusement pour lui, l’allergie est disparue environ un an plus tard et il a pu continuer à pratiquer le sport qu’il adore depuis l’âge de trois ans.

Noah découvre la demi‑lune à 14 ans et devient rapidement l’athlète à surveiller sur le circuit. En 2010, il est champion du monde junior, puis il remporte la médaille d’argent aux X Games d’Aspen en 2012 après avoir exécuté une nouvelle manœuvre qui n’avait jamais été présentée en compétition; le switch alley-oop double 900. À l’origine, Noah ne devait pas compétitionner dans cette épreuve puisqu’il y avait été invité comme substitut.

En 2014, il participe aux débuts olympiques de la demi‑lune en ski à Sotchi où il termine en cinquième place.

Hors saison, Noah pratique des activités extérieures comme la planche à roulettes et le vélo. Il a aussi un petit côté artiste. Il aime bien voyager avec sa guitare et ne se gêne pas pour chanter en public de manière improvisée.


Hometown Follow
Calgary, AB I

Evan Marineau

BIO

X

Evan Marineau

La famille d’Evan Marineau n’est pas étrangère au sport olympique. En effet, son père, Dennis Marineau, a participé aux Jeux d’hiver d’Albertville 1992 en tant que bobeur, puis il a été l’entraîneur de nombreux athlètes comme Pierre Lueders avec Bobsleigh Canada.

Evan a lui‑même vécu une expérience olympique en 2016 lorsqu’il a été choisi pour représenter le Canada en demi‑lune aux Jeux olympiques de la jeunesse en Norvège, où il a terminé en septième place.

Evan et son frère jumeau Dylan ont commencé à skier dès qu’ils ont appris à marcher et ont continué de développer leurs habiletés sur les montagnes de Fernie, en Colombie-Britannique. Rapidement, les garçons s’entraînent en bosses, big air, slopestyle et en demi‑lune. Evan choisit de se concentrer sur la demi‑lune et son frère sur le slopestyle.

Lorsqu’il ne skie pas, Evan fait de la planche à roulettes, du vélo de montagne et joue au ultimate frisbee.

En 2016, Evan a été nommé au sein de la toute première équipe prochaine génération de parc et demi‑lune.


Hometown Follow
Calgary, AB I

Brendan Mackay

BIO

X

Brendan Mackay

Brendan MacKay a fait un long parcours depuis ses débuts de compétition en descente à l’âge de 4 ans. Mais tout comme son frère aîné Aaron, Brendan voulait user de sa créativité sur les pentes; rien de moins que le Parc olympique Canada pour exploiter ses talents.

À 10 ans, Brendan se joint à l’équipe de ski acrobatique du Parc olympique Canada, où il rencontre pour la première fois ses coéquipiers Noah Bowman et Kris Atkinson. Avec les années, en analysant leurs réussites, il se rend compte que son rêve de devenir un skieur professionnel peut devenir réalité.

C’est finalement à 17 ans qu’il reçoit un appel de l’entraîneur-chef de l’équipe nationale de demi‑lune. Trennon Paynter annonçait alors au natif de Calgary, Alberta, que son travail acharné avait été remarqué et qu’il avait été sélectionné pour faire partie de l’équipe nationale.

C’est à ce moment que commence une nouvelle aventure pour MacKay. Il représente maintenant le Canada à travers le monde en exploitant ses habiletés. Les défis auxquels il a dû faire face n’ont que renforcé sa passion pour le ski, passion qui l’habitera sans doute longtemps même après sa retraite de la compétition.


Hometown Follow
Calgary, AB T I F

Thank you to our partners

Partenaires

MazdaAntaKonica MinoltaFlags UnlimitedLiNingRedbullSwatchThe Westin

Indigenous Sport Council ABCADS

Partenaires financiers

Gov of CanadaGov of ABTourism of Calgary

Canada SnowboardFreestyle CanadaAB SnowboardFreestyle ABWinsport